Ah, le bain d’huile ! Remède miracle pour avoir cheveux volumineux, soyeux, brillants, souples et longs. Tous les blogs de cosmétique naturelle vous en parleront et vous le recommanderont. Il consiste à laisser poser une grande quantité d’huile sur ses cheveux, pour les nourrir en profondeur, avant de réaliser un shampoing.

Le bain d’huile est un DIY méga-simple. De mon point de vue, c’est quand même important de comprendre le pourquoi du comment avant de se lancer. Je vous propose donc 10 astuces concrètes pour réussir votre bain d’huile à coup sûr !

#1 BIEN CHOISIR LES HUILES VÉGÉTALES

Un bon bain d’huile consiste avant tout en une bonne huile ! Ça peut paraître évident, et pourtant, on a tous fait des erreurs. A une époque, je faisais mes bains d’huile avec un mix d’huile minérales parfumé au « Monoï de Tahiti » d’une marque dont je ne citerai pas le nom. Odeur magique, inutilité totale pour les cheveux. Que voulez-vous, il faut bien commencer quelque part.

Oubliez donc les huiles pré-formulées dans lesquelles vous trouverez, au mieux, des huiles estérifiées bio, au pire, des huiles minérales et silicones. Tournez-vous vers des huiles végétales pures, vierges, pressées à froid. Vous pouvez bien sûr faire des mélanges, mais gardez la main sur la composition !

Pour bien choisir votre huile végétale en fonction de votre type de cheveu, je vous renvoie à l’article précédent sur le sujet.

A lire : Les meilleures huiles végétales pour les cheveux

 

#2 AJOUTER DES HUILES ESSENTIELLES À SON BAIN D’HUILE

Ce n’est pas une étape obligatoire et vous pouvez très bien vous en passer. Cependant, si vous optez pour les huiles essentielles pour résoudre des problèmes capillaires (cuir gras, sec, irrité, démangeaisons, pellicules, chute de cheveux), c’est le moment idéal de les sortir ! Les huiles essentielles pénètrent mieux quand elles sont associées à des huiles végétales. En plus, votre bain d’huile va rester longtemps sur vos cheveux, vous allez donc laisser tout le temps qu’il faut aux huiles essentielles pour agir.

Comme toujours avec les huiles essentielles, faites attention aux précautions d’emploi et réalisez un test allergique. Si vous débutez, vous pouvez lire l’article que j’ai écrit à ce sujet et / ou vous fournir un livre de référence en aromathérapie.

A lire : 6 façons de (bien) utiliser les huiles essentielles

 

#3 UTILISER UNE QUANTITÉ GÉNÉREUSE D’HUILE 

Rien ne sert d’appliquer 3 tonnes d’huile mais il ne faut pas non plus être trop radin. Vous devez mettre assez d’huile pour qu’elle recouvre l’ensemble du cuir chevelu et des longueurs. L’idée, c’est que vous ressembliez à John Travolta. Je sais, c’est pas hyper sexy, mais on se lave les cheveux après un bain d’huile de toute façon !

La quantité à appliquer va dépendre de votre longueur de cheveux, leur épaisseur, leur volume … Bref, dur de définir des standards. A titre d’exemple, j’ai les cheveux longs (en-dessous des épaules), assez épais et lisses. J’utilise environ 30 ml d’huile pour mon bain d’huile.

 

#4 UTILISER UN MÉLANGE DIFFÉRENT POUR LE CUIR ET LES LONGUEURS

Comme vous avez pu le lire dans l’article précédent, le cuir et les longueurs n’ont pas les mêmes besoins. Par exemple, si avez les cheveux gras ou secs, cela est dû à la présence ou non de sébum qui est sécrété au niveau du cuir (plus précisément, au niveau des glandes sébacées). Si vous voulez assouplir et renforcer la structure de vos cheveux, il faudra plutôt agir au niveau des longueurs.

De plus, l’action des huiles essentielles se déroule au niveau de la peau et à l’intérieur de notre corps. Il faut donc les appliquer sur le cuir chevelu pour qu’elles puissent pénétrer. Pour faire des économies (d’argent et de ressources naturelles), n’utilisez pas d’huile essentielle sur vos longueurs.

 

#5 APPLIQUER SUR CHEVEUX SECS OU LÉGÈREMENT HUMIDES

Le débat est ouvert ! Je vote plutôt cheveux secs. J’ai beaucoup lu qu’il fallait l’appliquer sur les cheveux mouillés pour que les écailles soient ouvertes et que le soin pénètre mieux. Heu-heu, pas d’accord.

On cherche à ouvrir les écailles uniquement pour faire pénétrer des colorations (henné 💚 ou colorations chimiques 🤢). Les huiles végétales servent à renforcer les acides gras qui maintiennent les écailles entre elles : pas de raison donc de les ouvrir !

On a tendance à souvent ouvrir les écailles en utilisant de l’eau chaude, de l’eau calcaire, des shampoings alcalins, etc. A force, elles perdent leur habilité à se refermer correctement. Le bain d’huile, c’est le moment de chouchouter ses cheveux et de laisser ces pauvres écailles tranquilles !

Vous pouvez cependant appliquer un peu d’eau tiède sur les cheveux si ça vous aide à les démêler. Vos écailles ne se hérisseront pas pour autant !

 

#6 LAISSER POSER LE BAIN D’HUILE ASSEZ LONGTEMPS

Il y a plusieurs écoles concernant la durée de pose du bain d’huile. Certains vous diront qu’il ne faut pas laisser trop longtemps sous peine d’étouffer le cheveu. Aux dernières nouvelles, les cheveux n’ont pas de poumons. Mais bon, disons que ça ne sert à rien de laisser 3 tonnes d’huiles pendant 10 ans.

La durée de pose idéal dépendra, encore une fois, de vos cheveux. Ce sera différent pour chacun. Il faut donc tester. Commencez par une heure ou deux. Si vous trouvez ça super efficace mais que ça vous a pris trop de temps, essayez de réduire. Si comme moi vous préférez faire ça le soir et aller vous coucher direct après, vous pouvez laisser toute la nuit. Promis, vos cheveux ne seront pas tous tombés le lendemain matin pour cause d’asphyxie.

 

#7 SE LAVER LES CHEVEUX AVEC UN SHAMPOING DOUX

Il faut faire un shampoing après le bain d’huile, à moins que vous n’aimiez le style Travolta ! Comme on a les cheveux très gras, on a tendance à vouloir utiliser un shampoing « qui lave bien » = un shampoing agressif. Erreuuuuuuur ! Vous allez violenter vos cheveux et perdre tous les bénéfices du bain d’huile.

De manière générale, c’est toujours mieux d’utiliser des shampoings sans sulfates. Si vous êtes déjà calé.e dans votre routine naturelle, vous pouvez utiliser votre shampoing habituel. Peu importe si ça mousse peu, avec la quantité d’huile que vous avez sur les cheveux, c’est tout à fait normal. Si besoin, vous pouvez réaliser deux shampoings de suite en rinçant bien entre chaque lavage pour tout faire partir.

Pour tout vous avouer, quand j’ai rédigé cet article au début, j’avais écrit « j’utilise mon nopoo habituel et ça fonctionne très bien ». En général, je ne me lave les cheveux qu’aux poudres, et je faisais une exception pour les bains d’huiles où, j’utilisais une base neutre moussante. Mais je l’ai terminée et n’ai pas envie d’en racheter.

A lire : Ma routine cheveux naturelle

J’ai donc testé le nopoo après le bain d’huile et … disons que le bain d’huile a continué quelques jours ! J’ai donc dû les relaver au savon de Marseille (le seul truc que j’avais sou la main mais pas du tout adapté).

En réalité, le nopoo a bien fonctionné sur les racines. Par habitude, je mets beaucoup de nopoo sur mes racines et peu sur les longueurs, qui ne sont pas vraiment sales. Dans le cas présent, elles étaient pleines d’huiles, donc j’ai clairement sous-estimé la quantité dont elles avaient besoin. Je testerai à nouveau de laver le bain d’huile avec un nopoo généreux sur les racines et les longueurs pour voir si ça marche. Et je mettrai à jour cet article !

 

#8 REFERMER LES ÉCAILLES DES CHEVEUX

Après tout ce que vous venez de faire subir à vos cheveux (je rigole, ils ont kiffayyy), vos écailles sont probablement un peu ouverte. Vous avez lavé vos cheveux à l’eau chaude (sauf si vous êtes un alien), probablement calcaire et utilisé un shampoing alcalin.

Il faut donc refermer les écailles pour sceller tous les bénéfices du bain d’huile. Pour cela, deux options. Si vous êtes motivé.e, vous pouvez passer la douche en mode froid et rincer une dernière fois vos cheveux (c’est également très bon pour la circulation). Sinon, vous pouvez préparer une solution acide (10% de vinaigre de cidre, de framboise ou de jus de citron dilué dans de l’eau froide) et l’appliquer sur vos cheveux.

 

#9 RÉALISER SES BAINS D’HUILE À LA BONNE FRÉQUENCE

J’ai parfois lu qu’il fallait réaliser un bain d’huile toutes les semaines voire deux fois par semaine. Heu, comment vous dire, JE NE SUIS PAS D’ACCORD. En effet, il faut se laver les cheveux après chaque bain d’huile. Cela signifierait donc que vous lavez les cheveux plus d’une fois par semaine.

Tout d’abord, si vous lisez ce blog, sachez que mon but ultime dans la vie est de vous inciter à espacer vos shampoings d’au moins une semaine. Je me sentirais vraiment heureuse et épanouie si vous atteigniez, comme moi, 2 à 3 semaines entre chaque shampoing. Le bain d’huile peut grandement vous aider à atteindre cet objectif.

Mettons que vous vous lavez les cheveux une fois par semaine. Faut-il faire un bain d’huile à chaque lavage ? Ça ne paraît pas utile. Au début d’une transition, ou occasionnellement dans un contexte de « cure », pourquoi pas. Mais je ne pense pas qu’il faille l’inscrire dans vos habitudes.

Il faut respecter la nature de vos cheveux. Les laisser vivre leur vie librement et indépendamment sans leur imposer des huiles (certes, naturelles, mais qui sont tout de même des corps étrangers). Si vous ressentez le besoin de faire un bain d’huile à chaque lavage, probablement n’avez-vous pas encore trouvé la routine qui correspond le mieux à vos cheveux.

Personnellement, je fais mes bains d’huiles tous les 3 – 4 shampoings soit tous les 2 mois environ. Heu non, c’est pas vrai ! J’en fais beaucoup moins souvent que ça 😊 parce que j’ai pas le temps et autres excuses du genre. Mais dans un monde idéal, j’en ferais tous les 2 mois.

 

#10 FAIRE ATTENTION AUX PRÉCAUTIONS D’EMPLOI

Si vous utilisez des huiles essentielles, à nouveau, je vous invite à regarder en détail les précautions d’utilisation (qui sont nombreuses).

Si vous utilisez uniquement des huiles végétales, ce sont a priori des produits qui ont très peu de précautions d’emploi. Il faut tout de même faire attention aux allergies, notamment aux fruits à coque et si vous utilisez des macérats huileux.

De plus, il existe une maladie du cuir chevelu (et de la peau en général) qui s’appelle la dermite séborrhéique. C’est une maladie bégnine mais elle peut provoquer des irritations, démangeaisons et pellicules. Elle est due à la présence d’un champignon sur votre cuir chevelu. Les champignons aiment les corps gras et, dans ce cas précis, un bain d’huile pourrait favoriser le développement du champi. C’est con !

Pas de panique et d’auto-diagnostic affolé, les hypocondriaques. Si vous souffrez de ces symptômes, je vous conseille tout d’abord de consulter un.e dermato (ou mieux, naturopathe 😊) pour comprendre d’où vient le problème avant de tambouiller. A bon entendeur ! Vous pouvez également lire un article sur le blog Les Petits Choses de Fanny pour approfondir le sujet.

A lire : Dermite séborrhéique : à nous deux ! (Les Petites Choses de Fanny)

 

Alors, prêts à vous jeter dans le bain d’huile (ah-ah) ?

 

VOUS AVEZ L’HABITUDE DE FAIRE DES BAINS D’HUILE ?

RACONTEZ-NOUS DANS LES COMMENTAIRES !

Leave a Reply