La clarification capillaire consiste à faire un shampoing au bicarbonate suivi d’un soin hydratant. Elle permet de détoxifier les cheveux et d’éliminer tous les résidus qui ne partent pas lors du shampoing habituel. Dans cet article, nous allons voir comment la réaliser étape par étape.

La clarification est particulièrement adaptée en cas de transition capillaire : lorsqu’on arrête d’utiliser les produits conventionnels pour passer au naturel. En effet, la plupart des produits conventionnels pour les cheveux contiennent des silicones, qui sont difficiles à éliminer lors d’un passage au naturel. Les silicones se stockent dans les cheveux et peuvent y rester pendant des mois malgré les shampoings naturels. Ils peuvent interférer avec les produits naturels et réduire leur efficacité.

La clarification permet d’accélérer l’élimination des silicones et autres résidus de produits conventionnels. Dans le cas d’une routine naturelle, elle permet d’éliminer tous types de résidus, naturels ou pas, qui peuvent saturer les cheveux. Quel que soit notre routine, nous sommes exposés à des polluants contenus dans l’air et l’eau de la douche. La clarification permet de repartir sur de bonnes bases pour prendre soin de ses cheveux.

 

POURQUOI CE CRASH TEST ?

Il y a quelques semaines, j’ai eu une révélation : le nopoo (ou shampoing aux poudres) ne fonctionne pas sur tout le monde. J’ai eu plusieurs retours de personnes qui avaient testé et pour qui le résultat avait été très décevant. J’ai dû me rendre à l’évidence : il y avait un problème avec le nopoo. C’était dur à accepter, car ça a été une vraie révélation pour moi et ça m’a permis de mettre en place une routine vraiment saine pour mes cheveux.

Ma transition capillaire s’est faite très lentement. J’ai commencé par utiliser des bases neutres moussantes sans silicones. Puis je me suis mise à réaliser des colorations végétales et des soins aux poudres. Finalement, je suis passée à 100% de poudres pour les cheveux. J’ai commencé par un nopoo aux poudres ayurvédiques et aujourd’hui je me lave les cheveux avec un mélange d’argile et de farine de pois chiches.

Mes cheveux étaient donc probablement débarrassés de silicones le jour où j’ai commencé le nopoo. Et ce n’était peut-être pas le cas des personnes qui ont eu une mauvaise expérience avec cette recette. Je ne suis pas absolument sûre que le problème était là, c’est juste mon intuition.

Quoi qu’il en soit, j’ai décidé d’arrêter de recommander le nopoo à tout va. J’ai également eu envie de proposer un soin cheveux adapté aux personnes qui démarrent dans le naturel. La clarification permet de réaliser une vraie transition, sans brûler les étapes, afin de trouver les produits naturels qui correspondent le mieux à chacun.

 

CHEVEUX AVEC ET SANS SILICONES : LES DEUX COBAYES

Pour ce crash test, j’ai voulu tester le soin sur deux types de cheveux. Tout d’abord, mes cheveux qui sont habitués à une routine naturelle à base de poudres depuis plusieurs années. Ils sont vraisemblablement exempts de silicones.

Il me fallait également quelqu’un qui soit dans une vraie situation de transition. Une personne ayant une routine capillaire classique, avec des produits contenant des silicones. Ma soeur Diana répondait à ces critères et a bien voulu se lancer dans l’expérimentation.

Dans cet article, je vous partage notre retour d’expérience à toutes les deux.

 

ÉTAPE 1 : LE SHAMPOING CLARIFIANT AU BICARBONATE

Nota bene : j’utilise le terme « bicarbonate » pour me référer à ce que l’on appelle communément bicarbonate de soude. Chimiquement, il s’agit en réalité de bicarbonate de sodium. C’est un produit qui est parfois utilisé dans l’alimentation (dans la levure chimique par exemple) et qui ne contient pas du tout de soude.

La première étape consiste à réaliser un shampoing clarifiant. Dans une dose de shampoing liquide, on ajoute une cuillère à soupe de bicarbonate. Pour le shampoing liquide, j’ai utilisé une base neutre moussante, sans silicone ni quat ni sulfate. Je parle de base neutre car c’est un produit qui ne contient pas d’actifs et qui peut être personnalisé avec huiles essentielles.

Vous n’êtes pas obligés d’utiliser une base neutre et vous pouvez choisir un shampoing naturel classique. Cependant, dans la mesure où le but cette étape est de « vider » le cheveu, il me semble logique d’utiliser un produit à la composition la plus simple possible.

Le bicarbonate va rendre le shampoing basique (le contraire de « acide »). Cela va permettre d’ouvrir les écailles des cheveux afin d’éliminer les résidus.

Je n’ai malheureusement pas trouvé d’article scientifique qui explique le fonctionnement biologique de la clarification. Les étapes étant similaires à celles d’une coloration végétale, je présume que le processus d’ouverture / fermeture des écailles est le même. Pour en savoir plus, je vous renvoie vers un article d’Aroma-Zone à propos de la coloration végétale qui explique très bien ce processus dans le paragraphe Mécanismes d’action de la coloration : ce qu’il faut savoir.

A lire : Coloration végétale capillaire (Aroma-Zone)

Avec le mélange shampoing liquide + bicarbonate, on se lave les cheveux comme d’habitude. Allez-y avec douceur et délicatesse. La présence de bicarbonate donne un effet exfoliant qui peut vite devenir agressif.

 

Retour de Diana : elle a senti que ses cheveux étaient très secs et rèches après le shampoing. Son cuir chevelu la tiraillait. C’est normal, le bicarbonate rend le shampoing vraiment asséchant. C’est nécessaire pour éliminer des résidus tenaces. Pour y pallier, nous allons réaliser un soin.

Retour de Manue : c’était mon premier shampoing liquide depuis presque un an ! Ça faisait bizarre d’avoir plein de mousse. J’étais comme une gamine et j’avais presque envie de me faire une barbe de père Noël. (Le bicarbonate rend le shampoing nettement plus moussant.) Sinon, rien à signaler de particulier.

 

ÉTAPE 2 : LE SOIN AUX POUDRES

Une fois les cheveux vidés de toutes les mauvaises (et bonnes) choses, il faut leur apporter un soin pour les revigorer. Pour cela, nous avons utilisé des poudres de plantes.

Pour moi, j’ai utilisé du henné neutre (fortifiant, assouplissant) et de la poudre de moringa (riche en vitamines et minéraux). Ce sont des poudres que j’ai l’habitude d’utiliser et je sais que mes cheveux y réagissent bien.

Pour Diana, qui a le cuir chevelu sensible, j’ai utilisé de la poudre de neem (apaisante et anti-pelliculaire), de la poudre d’hibiscus (fortifiante et anti-pelliculaire) et de la poudre de moringa.

Pour choisir vos poudres, vous pouvez vous référez à un article de blog à propos de ma routine cheveux. A la fin de l’article, vous trouverez un tableau avec les poudres à utiliser selon votre type de cheveux.

A lire : Ma routine cheveux naturelle

Ajoutez de l’eau à vos poudres et mélangez jusqu’à obtenir une texture onctueuse. Les quantités dépendront complètement de vos cheveux. Il faut pouvoir recouvrir l’ensemble du cuir chevelu et des longueurs. J’ai utilisé environ 5 cuillères à soupe de poudres pour Diana et 8 pour moi.

Vous pouvez aussi faire un soin avec des produits de votre cuisine : bananes ou avocats trop mûrs, yaourt de vache, yaourt végétal, lait de coco, … Evitez d’utiliser des produits trop gras qui pourraient saturer vos cheveux et les alourdir. N’utilisez pas d’argiles, qui rendraient le soin basique et auraient le même effet que le bicarbonate. 

Laissez poser 30 minutes et rincez à l’eau froide (ou pas trop chaude 🥶).

 

Retour de Diana : le soin a nettement apaisé les tiraillements causés par le bicarbonate.

Retour de Manue : ça fait du bien de prendre soin de ses cheveux avec les poudres. D’habitude, je les intègre directement dans mon nopoo et ce n’est pas aussi efficace.

 

ÉTAPE 3 : LE RINÇAGE ACIDE

Le bicarbonate a ouvert les écailles, il faut donc les refermer. En effet, les cheveux dont les écailles sont ouvertes ont tendance à frisotter, s’emmêler et paraître rèches. Ils sont aussi très perméables à l’eau et aux pollutions de l’air, ce qui n’est pas sain.

Refermer les écailles permet de faciliter le démêlage et rend les cheveux plus brillants. Pour cela, il faut utiliser une solution acide. J’utilise du vinaigre de cidre, qui est un vinaigre très doux. J’ai dilué 10% de vinaigre dans un verre d’eau. Vous pouvez utiliser d’autre liquides acides comme des jus de fruits dilués ou des hydrolats.

Après avoir bien rincé votre soin, versez ce mélange sur vos cheveux et essorez-les délicatement. Ne re-rincez pas à l’eau ensuite. Attention aux yeux !

 

Retour de Diana : je ne vous dis pas la tête qu’elle a fait quand je lui ai apporté un verre de vinaigre à mettre sur sa tête (😵). Elle avait peur que ça l’agresse et s’assèche, mais ce ne fut pas le cas (il était correctement dilué). Elle n’a pas du tout apprécié l’odeur et m’a réclamé des huiles essentielles pour la couvrir !

Retour de Manue : j’ai l’habitude de réaliser des rinçages au vinaigre de cidre après chaque shampoing et je vous le conseille vivement. Je sais que ça fait du bien à mes cheveux. Et je n’ai pas de problème avec l’odeur, qui disparaît assez vite !

 

LE RÉSULTAT DE LA CLARIFICATION SUR NOS CHEVEUX

Après le rinçage, nous avons brossé nos cheveux et nous les avons laissés sécher à l’air libre. Sur le coup, nous n’avons pas remarqué de grande différence. Les cheveux de Diana étaient plus bouclés (mais c’est généralement le cas quand elle fait un soin) et elle n’avait pas de sensation de tiraillement. Les miens semblaient plus lisses et légers. 

Pourtant, quand j’ai regardé la vidéo, j’ai trouvé que nous avions des têtes de moutons 🐑 ! J’avais beaucoup plus de volume qu’après mon nopoo habituel. Diana a les cheveux plus courts, donc ça se remarque moins, mais elle avait aussi plus de volume.

Après deux jours, Diana s’est lavée les cheveux, selon son rythme habituel. Elle l’a fait l’a fait par confort, mais m’a dit qu’elle aurait pu tenir un jour de plus. En effet, les sensations de tiraillement et démangeaison qui apparaissent en général au bout d’un jour n’étaient pas là. Ses cheveux étaient également moins gras qu’à l’accoutumée.

C’est tout à fait logique par rapport aux soins qu’elle a réalisé. Pour savoir si la clarification a permis de détoxifier ses cheveux et d’avoir des effets à long terme, il faudra attendre plus longtemps. Je suis en charge de son suivi et sa supervision afin qu’elle élimine les silicones et fasse des soins aux poudres régulièrement.

De mon côté, après deux jours, j’ai trouvé que mes cheveux étaient beaucoup plus légers, souples et volumineux. Ils étaient aussi plus secs. J’ai l’impression que la clarification a eu un vrai effet de vidange sur mes cheveux, qui étaient probablement alourdis par les nopoo et les bains d’huile.

La grande question est de savoir si la clarification permettra à mes cheveux de rester aussi volumineux après un nopoo. Etait-ce un effet immédiat ou un effet de long terme ? Je pourrai vous en dire un peu plus dans 2 semaines, après mon shampoing aux poudres habituel. Je viendrai vous mettre un petit edit dans cet article.

 

CHEVEUX CLARIFIÉS, ET APRÈS ?

Pour intégrer la clarification dans vos habitudes, il faut distinguer deux cas :

  • vous êtes en train de réaliser une transition de produits conventionnels à produits naturels pour les cheveux (comme Diana)
  • vous avez une routine complètement naturelle (comme moi)

Dans tous les cas, gardez en tête que clarification est un processus agressif et asséchant. Il ne faut pas la réaliser trop fréquemment au risque d’abîmer vos cheveux. Comme je vous le disais plus haut, il n’y a pas de règle scientifique stricte sur la fréquence à appliquer. Je pense qu’une fois par mois est un maximum à ne pas dépasser.

Si vous êtes en transition vers le naturel, vous pouvez réaliser la clarification au bicarbonate une fois par mois pendant 6 mois. En parallèle, il faut bannir les produits aux silicones (sinon la clarification n’aura aucun intérêt). Choisissez un shampoing naturel, labellisé bio si possible, et vérifiez sa composition.

A lire : Comprendre une liste INCI

Vous pouvez réaliser les soins aux poudres entre les différentes clarifications, si vous avez l’impression que cela fait du bien à vos cheveux. Vous pouvez également appliquer une légère quantité d’huile pour nourrir et protéger vos cheveux. Cependant, évitez les nopoo et les bains d’huile tant que vos cheveux ne sont pas prêts. Cela pourrait les rendre poisseux et les alourdir.

Si vous avez une routine naturelle et que vous n’avez pas de problème particulier au niveau des cheveux, réalisez la clarification lorsque vous en ressentez le besoin. Toujours pas plus d’une fois par mois.

Si vous n’en avez jamais fait, faites la clarification une première fois afin de voir l’effet sur vos cheveux. Si l’effet est positif, attendez ensuite quelques mois que vos cheveux semblent à nouveau lourds et poisseux pour recommencer.

Si ça n’arrive pas, tant mieux ! Il n’y a aucune obligation à réaliser une clarification régulièrement. Peut être que votre nature de cheveux et / ou votre routine vous permet de ne pas accumuler de résidus dans les cheveux. Profitez-en !

Leave a Reply