0
  • Votre panier est vide.
7 étapes pour réussir sa transition capillaire vers les produits naturels

7 étapes pour réussir sa transition capillaire vers les produits naturels

Le naturel a le vent en poupe. On voit de plus en plus de femmes avec des belles boucles, des cheveux sains et en pleine forme. Aujourd’hui, ces images n’évoquent plus les pubs de marques de la grande distrib’, mais plutôt les résultats qu’on peut atteindre avec une routine cheveux naturelle.

Mais ce n’est pas si simple … “Ca coute cher”. “Ca donne les cheveux poisseux”. “C’est compliqué”. Voilà les arguments qu’on entend le plus à l’encontre des produits naturels pour les cheveux.

Et ils sont recevables. En réalité, ces problèmes sont symptomatiques d’une mauvaise transition. Une transition trop brusque ou mal adaptée à votre situation spécifique.

Dans cet article, je vous propose 7 étapes pour réussir votre transition capillaire à tous les coups. Les différentes étapes sont à mettre en place progressivement. Elles vous permettront de trouver, pas à pas, les produits qui vous correspondent le mieux.

 

ETAPE 1 : CLARIFICATION

Vous êtes concernés si (au choix) :

  • vous utilisez des produits capillaires contenant des silicones
  • vous utilisez des produits naturels, mais vous avez les cheveux plats ou poisseux après votre shampoing
  • vous utilisez des produits naturels, mais vos cheveux regraissent vite

(Si vous utilisez déjà des produits naturels et que vous êtes satisfaits du rendu de vos cheveux, rendez-vous directement à l’étape 3 !)

La clarification consiste à purger le cheveu de tous les éléments nocifs qu’il contient, notamment les résidus de silicones. Pour cela, on se lave les cheveux avec un mélange de shampoing liquide et de bicarbonate de soude.

La purge va assécher le cheveu et le rendre rêche. Nous n’allons pas le laisser dans cet état, bien entendu ! On lui offre ensuite un soin aux poudres pour lui rendre volume et souplesse.

Tous les détails pour réaliser votre clarification sont disponible dans un article de blog et une vidéo Youtube :

A lire : Clarification des cheveux au bicarbonate

Réalisez la clarification maximum une fois par mois, pendant les premiers mois de transition.

 

ETAPE 2 : PRODUITS SANS SULFATE NI SILICONE

Le premier shampoing après la clarification (et tous les suivants !) doit être sans sulfate et sans silicone. Les autres produits capillaires (soins, masques, après-shampoing) doivent eux-aussi être sans silicones.

Je vous le disais dans l’introduction, mieux vaut avancer progressivement. Dans un premier temps, vous pouvez conserver la routine dont vous avez l’habitude : shampoing liquide, après-shampoing, … Remplacez simplement vos produits habituels par des produit ayant une meilleure composition.

Pour aller au plus simple, vous pouvez choisir des produits labellisés bio, ce qui vous garantira l’absence de dérivés de pétrole (silicones notamment). Attention, les sulfates sont autorisés en bio : vérifiez bien dans la liste des ingrédients que votre shampoing n’en contient pas.

Tous les détails pour choisir votre shampoing naturel sont disponibles dans un article de blog et une vidéo Youtube :

A lire : Décryptage compo des shampoings liquides et solides

 

ETAPE 3 : SHAMPOING SOLIDE

Vous vous êtes habitués aux produits sans silicones ? Bravo, le plus dur est passé ! Maintenant, vous pouvez aller un peu plus loin afin de réduire votre empreinte sur l’environnement. La solution : les shampoings solides.

Les shampoings solides ressemblent à des pains de savon. Ils permettent de se laver les cheveux exactement comme on se lave le corps avec un savon solide.

Les shampoings liquides sont composés à plus de 90% d’eau. Le transport de toute cette eau a une empreinte carbone importante. De plus, le fait d’opter pour du solide vous permettra de réduire significativement vos déchets en plastique dans la salle de bain.

Le shampoing solide n’a pas des avantages que pour l’environnement : il en a aussi pour votre tignasse. En effet, vous pouvez vous tourner vers des shampoings solides qui contiennent des poudres (argiles et poudres de plantes). Ils vous permettront de vous familiariser avec ces produits naturels bruts. Nous reverrons ça à l’étape 6 !

Attention, certains shampoings solides contiennent des sulfates : ils sont à fuir. Les compositions de shampoings solides sont en général assez simples. Si vous voyez le terme “sulfate” quelque part dans la liste des ingrédients, passez votre chemin.

Vous trouverez ces shampoings en magasin bio et parfois même en supermarché classique. Vous aurez en général le choix entre des shampoings solides à base de tensioactifs ou des shampoings saponifiés à froid (SAF). Ces derniers sont en réalité des savons SAF, dont la recette est adaptée pour qu’ils ne graissent pas les cheveux.

Les shampoings SAF sont plus biodégradables, et donc plus écologiques. Ils peuvent parfois laisser les cheveux poisseux. A vous de tester l’un et l’autre pour voir ce qui vous convient le mieux.

Le coffret Routine Cheveux de Menaka, actuellement en pré-vente, vous permet de réaliser votre shampoing solide avec des huiles pures de Madagascar. Allez vite le découvrir !

 

ETAPE 4 : RINÇAGE ACIDE

Les produits naturels ont parfois tendance à ouvrir les écailles des cheveux. Cela a pour conséquence des cheveux poisseux, rêches et difficiles à démêler. Cet effet est renforcé si l’eau de votre douche est calcaire et que vous chauffez vos cheveux (sèche-cheveux, lisseurs), ce que je vous déconseille.

La première solution pour refermer les écailles, c’est l’acidité. Le rinçage avec une solution acide permet d’avoir des cheveux plus brillants et moins emmêlés. Pour cela, diluez 10% de vinaigre de cidre, de framboise ou de jus de citron dans un verre d’eau. Après avoir lavé et rincé vos cheveux, effectuez un dernier rinçage avec cette solution. Attention aux yeux !

La seconde solution, c’est le froid. Elle ne nécessite pas d’ingrédient supplémentaire et est à la portée de tous ;) A la fin de votre shampoing, rincez vos cheveux une dernière fois avec de l’eau bien froide. Les frileux comme moi opteront peut-être pour l’option précédente !

 

ETAPE 5 : ESPACEMENT DES SHAMPOINGS

Vous avez maintenant trouvé un shampoing respectueux de votre corps et de la planète. Mais rappelons un point : consommer mieux, c’est bien, mais consommer moins, c’est mieux !

Pour cela, si on essayait de réduire la fréquence des shampoings ? En effet, les règles de bienséances nous imposent un shampoing tous les deux ou trois jours. De mon point de vue, c’est beaucoup trop (et la bienséance ce n’est pas trop mon truc) !

Pour cela, pas besoin de se lancer dans une cure de sébum extrême d’un mois. Enfin, si ça vous tente, ce n’est pas moi qui vous en empêcherai ! Mais on peut commencer progressivement.

 

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En naviguant sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies.